1 10 10

: !!!

  1. #1

    Go-nagai "" !!!

    " - -".
    - - .

    An Interview With
    Original Japanese to English translation by Matt Alt

    "Chogokin." It doesn't even need to be said that the parent who
    gave birth to the term is Go Nagai. His pioneering Mazinger Z is considered to be the pinnacle of robot toys...
    Go Nagai: Manga artist. Starting with Mazinger Z (1972), created a series of robot shows. Creator of many classic robots.

    "Chogokin." -Could you speak a bit about the development of merchandising for Mazinger Z back then?
    Go Nagai: At the time, I realized that almost no anime robots had had any sort of merchandising development [up to that point]. When Mazinger Z was first in production, there had been some talk that a company called Bandai would be involved, but they got out all of a sudden, and we got on board with Popy, if I remember correctly. The circumstances surrounding that, I don't know if they were business-related or what, but Popy wasn't very active at first. There was talk here and there about merchandising, but I felt that it was the effect of good ratings that got things moving at first. Because of this there wasn't any sort of talk about merchandising before we started work.

    "Chogokin." -What was your impression of the first chogokin after holding it for the first time?
    Go Nagai: Because none of my own comics had ever spawned figures up to that point, I was feeling like "this is so great!" Because in my youth I'd read comics like Tetsuwan Atom [Astro Boy] and Tetsujin 28, and made lots of figures of those characters out of clay. At first I was making things from comic books, but from the beginning I had had a sense of originality to some degree, and would make my own robots and line them up side-by-side. My brother and I used to play like that often, so having a figure on the market, and in metal that didn't break apart like clay, made me very happy.

    "Chogokin." -What was the most memorable product for you?
    Go Nagai: The ones that made me happiest were the mock-ups of the big guys. Of course, bigger is better. Because I'd been drawing this huge, moving thing I'd been thinking about, I would have felt like it should have been bigger if I'd seen a small product. Of course, I was happy just seeing it in three dimensions! I was trying to project an image of three-dimensionality in my drawing, so when I saw [the mock-up Jumbo Machinder] I thought, "Wow, so this is what it looks like," and I was really happy.

    "Chogokin." -There was a series of toys called "Jumbo Machinders." There were lots of different weapons available for them - how did that idea come about?
    Go Nagai: During the creation of Mazinger, it was looking like there'd be a lot of different kinds of enemies, so I was coming up with all sorts of ideas for weapons that Mazinger could equip to win. I was happy that these were picked up for production as toys. Also, as you might expect, when the toys are made, they're not made as just simple figures; there are various gimmicks that pop out, and I think Popy was very helpful with that. I think that I also created quite a few of the weapons after the initial release of the Mazinger Z Jumbo Machinder as well.

    "Chogokin." -It became a product name, of course, but what was the reasoning behind the name "Chogokin Z" [Super Alloy Z]?
    Go Nagai: It's because Z is the final letter of the alphabet. I wanted the name to encompass the meaning of a final weapon, and the meaning of an ultimate robot as well. There's that, and the fact that a robot like that wouldn't be made of a normal alloy, but of a special alloy -- so I simply came up with the name super-alloy -- chogokin. I wanted to come up with a convincing reason as to why the robot was so strong -- it was because the whole thing was made of this material. It was strong and couldn't be destroyed, because an alloy that hadn't previously existed was being used. And then I asked them to make the toys as a "chogokin series."

    "Chogokin." -The name chogokin has taken on a life of it's own as a toy brand name, hasn't it?
    [Go Nagai: [/COLOR] That's true. And if I had wanted to oppose it, I could have said that "hey, I made up this name!," but I didn't really care. I was happy that everyone was satisfied with it. So I don't have any problem with it.

    "Chogokin." -Mr. Nagai, all of your robots, from "Z" to "Grandizer," have fists that can fly. How did you come up with this "rocket punch" idea?
    [Go Nagai:Well, it's because I'm lazy! (Laughs) It would be great to be able to grab far-away things while sitting down. Also, by shooting off your fists, you can stay in your own personal safety zone, which I thought would be appealing to kids. Because hitting someone in a fight is one thing, but within a certain range you'll get hit yourself. I thought that shooting off your fists and attacking from outside the enemy's shooting range would be really satisfying! (Laughs)

    ["Chogokin."-Next, as for the "Jet Scrander," at first the toy didn't come with any wings. Did you intend for Mazinger Z to be able to fly from the start?
    Go Nagai: Yes. I had wanted to make it fly somehow, but while Mazinger Z was in initial planning, I was worried about how I would portray the sheer weight of the robot in the animation. I thought that having it prance through the air right from the intro would give the impression of the robot being lightweight, so I purposely didn't give it a wing. I ordered the staff to make the effect music heavy and use an angle looking up, and was careful about the size and weight issues. So after the image of Z being heavy had sunk in, I thought I'd try making it fly, and debuted the Scrander.

    "Chogokin." -And Great Mazinger was provided with a wing right from the start.
    Go Nagai: Yes, because it had been established in Z, hadn't it? And I wanted to come up with even more assets to give to Great Mazinger. For example, because I wanted to convey that Great Mazinger was stronger than Mazinger Z, I made it look sharper, carry swords, and things like that. Because it had become natural for Mazinger Z to fly through the air, it was established that Great Mazinger would have that capability built-in from the start. I made the craft that rides in the head a delta-wing shape, and I made the whole design have a pointed, sharp feel. I think the design itself shows that Great Mazinger is cooler than Z. But as for myself, I have deeper feelings for the Z design...

    "Chogokin." -There are those who say they prefer Mazinger Z, because Great Mazinger was too merchandise-oriented [from the start].
    Go Nagai: That's because Mazinger Z was such a hit that it was clear that the toys would be successful. I was really conscious of how I would have to sell the next toy. (Laughs) And as for the planning of Great, we were all somewhat surprised -- as for myself, I'd been planning on doing Z for a while longer, and although I'd thought about a sequel, suddenly I had a merchandising development schedule. I had to come up with a new Mazinger design quickly, and they were hoping to have the toys within several months. Because of this, I had to increase the pace of the story, and in latter half of the series, Mazinger Z was steadily being defeated more and more often. I wanted to keep doing Mazinger Z for a bit longer, though, and, for example, have Mazinger fight Mikene's monster [translator's note: anybody have any idea what this is?] or something. (Laughs) But I had had plans for if Mazinger Z had become popular, anyway -- I deliberately didn't show Kabuto Koji's [the pilot of Mazinger Z] father in case I had to create a future storyline.
    "[Chogokin." -And after that, you gave birth to a series of unique robots like Getta Robo and Grendizer one after another.
    Go Nagai: I designed the combination sequence in Getta Robo to maximize the advantage of animation to show what is impossible in reality. Actually, I never worried much about if it could be made into a toy or not. But I was thinking "this is completely impossible" as I came up with it, though! (Laughs)
    As for Grandizer, there was an animated theatrical film called The War Against the Flying Saucers, which I didn't participate in at first, but because they couldn't decide on the design for the robot, which was called "Gattaiga," I came on board for character design halfway through. So the idea of having a robot come out of a flying saucer wasn't my own. The plan to make a television version out of that film, in the form of Grandizer, was the same concept, but completely re-worked with my designs.

    "Chogokin." -Thank you very much.
    (Interview conducted October 22, 1987 in Takadanobaba, City of Tokyo
    27-06-2005 17:52

  2. ...

  3. #2
    Thankxxx alot for the great interview smile

  4. #3
    Thankxxx alot for the great interview smile

  5. #4

    [SIZE=2]Confrence de G Naga
    Paris, Fnac Forum des Halles, samedi 19 juin 1999

    Prsentation de G Naga par le traducteur :
    "G Naga est lorigine du phnomne de japanimation en France, et mme en Europe ; sans son clbre Goldorak, je crois que nous ne serions pas ici actuellement. G Naga est quelquun qui a constamment souhait sortir des sentiers battus ; cest pour a quen 1974, il a cr Studio Dynamic afin de pouvoir crer ses oeuvres telles qui les entendaient. Et pendant des annes, Go Naga sest toujours renouvel, en cherchant faire la fois de lhumour, de la SF et de lhistorique ; mais son domaine de prdilection reste la SF tendance horreur, avec des personnages comme Devilman. Il est extrmement connu au Japon et en Europe, du fait de ses animations des grands robots ; en France, il est surtout connu pour avoir cr Goldorak ; il est encore plus connu en Italie o ses oeuvres ont t largement diffuses."

    Entre de Go Naga, tonnerre dapplaudissements et de bravos. Il parlera toujours en Japonais ; un traducteur traduit tout ce quil dit. Je ne garantis pas la vracit de la traduction !

    Question : "Quel est lhistorique de la cration de Goldorak ? Y a-t-il une suite prvue ?"

    GN : "Le premier robot a dabord t Mazinger Z, puis il y a eu Great Mazinger et ensuite Goldorak. Dans le cadre de lanimation, on doit constamment crer des nouveauts, cest comme une sorte de cycle ; quand une srie sarrte, une autre recommence. Lide dinventer un robot comme Mazinger Z est venue en regardant des jouets tlcommands ; lide dun robot qui pouvait tre command par un homme comme quelquun qui commande un jouet a germ dans mon esprit ; jai ensuite cr ce systme de robot pilot qui tait une premire dans le dessin anim comme dans les mangas de lpoque. Je me suis ensuite orient vers une race extra-terrestre qui aurait invent le robot, et cest comme a quest n Goldorak ; il y aura peut-tre une suite Goldorak. Je suis revenu vers les robots avec Z Mazinger, qui est une version remanie de Mazinger Z. Dernirement, Mazinger Z a connu un norme succs en Grce."

    Question : "Etes-vous venu en France juste pour cette confrence, le tourisme, ou y a-t-il une autre raison ? Y a-t-il de nouveaux titres qui vont sortir prochainement ?"

    GN : "Je suis venu parce que lanimation japonaise connat un norme succs ici. Cest lanniversaire de Goldorak en France, 21 ans ! Et Dynamic propose de nouveaux titres."

    Question : (la personne dit "bonjour" en japonais. Applaudissements et cris du public) "Comment expliquez-vous que Goldorak nai pas eu le mme succs au Japon que Mazinger Z et Great Mazinger ?"

    GN : "En fait, je ne sais pas trs bien ; mais si javais une opinion formuler, ce serait que lorsque Mazinger Z a t diffus au Japon, le succs a t phnomnal et cela sest poursuivi avec Great Mazinger ; lorsque Goldorak a t cr, il se peut que le fan japonais ait t dj bien habitu voir des robots, et pas seulement dans mes dessins anims. Cela expliquerait le fait que Goldorak ait eu moins de succs. En France, Goldorak a t la premire srie tre diffuse, et le succs a t aussi phnomnal quau Japon avec Mazinger Z."

    (La personne dit "merci" en Japonais. Re-applaudissements et re-cris dans le public)

    Question : "Quels sont les dessinateurs de mangas dont vous aimez les oeuvres ? Quel est celui ou celle que vous considrez comme votre plus grand concurrent ?"

    GN : "Jai t trs inspir par Osamu Tezuka dont japprcie les oeuvres. En ce qui concerne un rival, je ny pense pas vraiment ; dessiner un manga, cest me faire plaisir et faire plaisir au lecteur, je suis dj bien assez occup pour ne pas avoir penser qui pourrait me faire de lombre ou tre mon rival."

    Question : "Que pensez-vous de la nouvelle vague de robots qui a suivi Goldorak ?"

    GN : "Lorsque jai cr Goldorak et mes autres robots, jai mis laccent sur le robot en lui-mme, comme si je pouvais faire ressentir mes robots ce que ressentent les personnages ; les robots qui ont suivi taient plus des machines de guerre utilises par des hommes et navaient plus ce ct sentimental. Ils ne ressentaient plus les motions que javais moi dcid dinsuffler dans mes robots."

    Question : "Pourquoi tiez-vous dans le film Toxic Avengers II ? (Rires dans lassistance)

    GN : "Tout simplement, je suis devenu bien ami avec le patron de Troma, qui a produit Toxic Avengers."

    Question : "Jai entendu dire que vous avez t inspir par le dessinateur franais Gustave Dor, est-ce vrai ? Et en quoi vous a-t-il influenc ?"

    GN : "En effet, jai toujours aim les oeuvres de Gustave Dor, depuis que je suis jeune ; les illustrations de Gustave Dor sur "lEnfer de Dante" mont inspir pour DevilMan. Japprcie beaucoup les dessinateurs franais en gnral mme si je ne connais pas leurs noms. Quand je suis en France, jachte beaucoup de livres que je ramne chez moi."

    Question : "Quelle est votre oeuvre la plus personnelle, celle dans laquelle vous vous tes le plus investi ?"

    GN : "Loeuvre dans laquelle je minvestis le plus est soit venir, soit je travaille dessus, soit je viens juste de la terminer. Toutes mes bandes dessines sont personnelles."

    Question : (mme personne) "Autant pour moi. Il y a quelques annes, jai lu un article qui disait que le concept mme des "Transformers" avait t emprunt vos robots gants. Est-ce vrai ? Si on vous avait invit participer aux "Transformers", quauriez-vous aim y apporter ?"

    GN : "Lorsque mes grands robots soient sortis sur les crans, ensuite, il y a eu une vague de robots qui ont plus ou moins repris le mme systme. Les "Transformers" ne font pas exception la rgle. Je navais peut-tre pas besoin dy participer vu que mes ides avaient dj t reprises !"

    Question : "Lisez-vous les oeuvres dautres dessinateurs de Manga ? Quest-ce que vous aimez ?" (Cest le mme type que tout--lheure qui veut vraiment avoir une rponse sa question !)

    GN : "Je lis beaucoup de mangas quand jai le temps ; dernirement, jai apprci Berserk."

    Question : "Vers quel ge avez-vous eu la passion de dessiner ?"

    GN : "Ma passion pour le manga est venu quand jtais tout petit, javais 5-6 ans ; je me suis toujours jur de devenir dessinateur de manga. Pendant des annes, je nai fait que copier les dessins des grands magakas de lpoque ; ma premire histoire personnelle, jai d lcrire quand jtais collgien."

    Question : "Pourquoi vous navez fait que des histoires de robots ?"
    (Enorme hue, sifflets dans le public, qui sait trs bien que Naga na pas fait que a !!!)

    Le traducteur prend la parole : "Go Naga a dessin pas moins de 400 mangas. Pour plus de renseignements, vous pouvez lire le Hors Srie n1 dAnimeland pour avoir une ide de ce qua sorti Go Naga."

    Question : "Quavez-vous pens de ladaptation de Goldorak en dessin anim ? Et si vous deviez vous lancer dans une autre adaptation, est-ce que vous privilgierez les combats ou la psychologie des personnages ?"

  6. #5
    GN : "Lorsque Goldorak a t diffus la tl japonaise, le rsultat ma fait plaisir, jtais trs content de voir une telle adaptation ; si je devais participer une suite de Goldorak ou un nouveau dessin anim de robots, videmment, je privilgierais le ct psychique, psychologique des personnages par rapport aux combats ; les combats seraient en rapport avec la psychologie des personnages. Goldorak est un personnage qui est cens tre cr par des extra-terrestres et la psychologie my semble plus forte que ce que javais cr dans Mazinger Z et Great Mazinger ; cest ce ct l que jaimerais privilgier nouveau."

    Question : "Jai entendu dire qu une poque, vous tiez devenu un vritable cinphile, tel point que vous alliez voir jusqu 200 films par an. Est-ce que cela vous apporte un plus dans la cration de vos mangas ?"

    GN : "Il est vrai que tout jeune, jallais au cinma quand je le pouvais ; je pouvais aller voir jusqu 300 films par an ! A cette poque, jallais voir beaucoup de films franais et des productions dHollywood. Lorsque je suis devenu mangaka, jai eu moins le temps daller au cinma. En ce qui concerne les effets, mme si je ne peux pas dire quoi prcisment, il est probable a mait influenc ; mes gots en matire de cinma franais sont les films de Gabin, Delon et Belmondo."

    Question : "Les personnages dans Goldorak, Great Mazinger et Mazinger Z ont un ct un peu kitsch, on a pas mal ri pendant la diffusion du film. Est-ce que cest voulu ds la conception ? Ou est-ce quils le sont devenus par excs de certaines valeurs ?" (Public pas content de la question)

    GN: "Peut-tre ni lun ni lautre ; mais il est vrai que cela peut paratre kitsch. Il faut dire qu lpoque, les rfrences en matire de robotique ntaient quand mme pas normes..."

    Question : (moi) "Pour rester sur Goldorak et Great-Mazinger, certains ont remarqu quil y avait des propos trs cologiques. Dans Goldorak, il y a normment de machines, de robots, mais tout a cest pour protger la Plante Bleue, et tous les combats se passent dans la nature. Est-ce que cette opposition entre la machine et la nature est un thme qui vous touche et que vous avez voulu faire passer ?"

    GN : "Lopposition entre nature et robot est bien-sr un choc qui marque lcran ; jai toujours voulu insuffler une sorte de sentiment dans mes robots. Si les robots ont une sorte de coeur et dme, cela peut se transcender dans la nature, et donc limpact est beaucoup plus fort."

    Question : "Grendizer va-t-il tre adapt en "live" ? Et jai apport une feuille de papier blanc et jaimerais que vous me fassiez un dessin." (Rires jaunes dans le public !)

    GN : "Les progrs en matire dimages graphiques ont t foudroyants. Sil y avait une chance de faire Grendizer en images de synthse, je serais trs content de le faire. Pour la deuxime question, sachant que tu serais le seul rcompens, il faudrait que tout le monde soit daccord."

    (Rires et hues dans le public. Quelquun dit "On en fait des photocopies gratuites sur le dos de la FNAC !")

    Question : "Est-ce quil y a eu collaboration, ou est-ce quon vous a propos une collaboration sur les sries type "Bioman" ?"
    GN : "Je nai jamais t contact pour y participer.
    Nanmoins, jadore ce genre de programme."

    Question : "Est-ce que votre collaborateur, Ken Ishikawa, qui a travaill avec vous sur Geta Robot travaille avec vous sur toutes les sries ? Comment vous partagez-vous le travail ?"

    GN : "Ken Ishikawa a t mon premier assistant mes dbuts. On a travaill ensemble pendant trs longtemps ; il reprsentait peu prs 25% du travail quand nous avons collabor ensemble. Mais dernirement, il est plutt occup et nous navons pas eu loccasion de travailler sur une mme oeuvre. Par exemple, pour la srie Geta Robot, le concept de trois robots qui sassemblent a t dpos par moi ; mais jtais occup et je nai pas pu tous les dvelopper ; mon collaborateur ma alors aid."

    Question : "Il y a pas mal dauteurs qui aimeraient passer du domaine de la bande dessine celui de la ralisation. Est-ce que a vous plairait un jour de passer ralisateur danimation en ayant carte blanche pour tout ?"

    GN : "Jaimerais raliser Goldorak ! (Rire de Naga) Il y a eu un projet de DevilMan que jaurais aim raliser."

    Question : "Jai entendu dire quune de vos histoires de jeunesse avait servi dinspiration des films comme Star Wars ou Terminator. Quand vous avez-vu ces films, quavez-vous ressenti ? De la frustration ou de lamusement ?"

    GN : "Jai eu un norme choc en voyant Terminator car a ressemblait en effet beaucoup une oeuvre que javais faite vers 17-18 ans. Ca fait longtemps !" (Rires du public) "Mais lorsque je me suis aperu que faire des procs ltranger tait terrible et cotait beaucoup dargent, je nai pas poursuivi mon action. Pour Star Wars, Violent Jack a aussi t repris par le personnage de Dark Vador ; jai aussi tent une action en justice aux Etats-Unis mais... comme jaime beaucoup Star Wars, jai arrt !" (Rires et applaudissements du public)

    Question : "Quest-ce qui, selon vous, fait la spcificit des mangas par rapport aux comics books amricains et aux BD europennes ?"

    GN : "Daprs moi, le manga japonais serait plus proche dun film ; les cases sont plus proches dun film en continuit et en action. Un comic book amricain est plutt en "stop motion", chaque image tant une image arrte."

    Question : "Jaurais voulu savoir pourquoi, dans la version anime de Goldorak, le sige dActarus fait-il demi-tour..."
    (Le public ne laisse pas finir la question : tonnerre dapplaudissements, de rires, de cris !!! Cela ne sarrte plus. On entend : "Ouais !!! Gnial !!! Cest quand mme la question que tout le monde se pose. Il a assur, l ! Pourquoi pas ? On va maintenant lui poser la question pourquoi Vnusia na pas denfant avec Actarus !")

    GN : "Cest possible que son caractre prudent dextra-terrestre lui fasse regarder derrire lui !"
    (Encore un tonnerre de rire et dapplaudissements incessants ! "Bravo ! Yoohoooo !!!")

    Question : "L, on a vu la diffrence au niveau esthtique. Mais je voulais savoir aussi au niveau du contenu, des thmes abords, est-ce diffrent dans les mangas par rapport aux comics ?"

    GN : "Pour le manga japonais, il y a normment de genres ; il y aura forcment un genre o lon pourra sexprimer. Je ne pense pas que cela soit la mme chose pour une BD amricaine, qui est destin un grand succs et qui sera cre par rapport un standard dapprciation du public. Le manga japonais, de part le nombre norme de genres, permet tous les dessinateurs de faire une BD telle quil la ressent rellement."

  7. #6
    Question : (Encore moi) "Sur la Mailing List consacre Goldorak sur Internet, dont il y a peut-tre quelques membres ici (Vous voyez un peu comment je nous fais de la pub !!), on sest intress sur la prsence de doubles dans Goldorak ; mais on en a vu aussi dans Mazinger Z. Dans votre oeuvre, il y toujours des personnages qui sont doubles comme Minos, qui prsentent deux ttes ; est-ce un thme sur lequel vous voulez toujours insister ?"

    GN : "Le fait de crer des personnages double ttes comme Minos est une invention qui me tenait coeur dj dans mon manga. Cela cr une personnalit parfaite qui rassemblerait un homme et une femme dans un seul mme personnage. Cest une ide qui ma beaucoup intresse ; je pense que chacun a aussi une double personnalit quelque part, et cest une manire visuelle de la transposer lcran."

    Question : "Pour Kekk Kamen, est-ce que vous vouliez la faire facile pour le crayon ?"
    (Sifflets dans le public. Quelquun dit : "Celui-l, je vais le prendre la sortie !!")

    GN : "Tout le monde est souvent habill avec le visage visible ; je me suis dit que faire linverse produirait un personnage tonnant, et cela a eu un bon succs. J'aimerai en faire un "live" !" (Rire de Naga)

    Question : "Do vient lide rvolutionnaire de dire le nom de lattaque quand le hros..."
    (Enorme rire dans le public. Ca dit : "Fulguropoing" et "Cornofulgure" tout va !)

    GN : "Cela vient des catcheurs japonais qui, lorsquils sortent leur attaque de folie (Rires dans le public) disent le nom de leur attaque. Cest aussi le cas des commentateurs de matchs qui crient aussi le nom de lattaque au moment o le catcheur la fait !" (Encore des rires)

    Question : "Vous avez commenc votre carrire comme assistant de M. Shotaro Ishinomori. Je voulais savoir ce que cet enseignement vous a apport. Et je voulais savoir comment se passait la cration dun manga chez Dynamic Productions."

    GN : "Jai travaill pendant un an/un an et demi au ct dIshinomori. Ctait quelquun qui dessinait normment et trs vite ; il navait quasiment pas le temps de manger ou de dormir, il dessinait tout le temps. Mais jai essay de dvelopper mon propre style, en dessinant plus lentement. En ce qui concerne la production, je dessine les "roughs" au bleu et ensuite mes dessins sont apports dans une pice o dautres assistants "cleanent", dessinent et mettent des trames. Il faut savoir que les dessinateurs doivent produire tellement de planches par semaine quils ne peuvent pas tout faire eux-mmes ; donc le travail danimation est donn lassistanat. Cela permet au dessinateur de fournir 20 ou 30 pages par semaine."

    Question : "Devilman tue un moment des prtres. Au Japon, qui est la fois bouddhiste, shintoste et catholique, est-ce que cela a donn des problmes ?"

    GN : "Non, ce nest pas vraiment par un anti-clricalisme que jai dpeint de tels situations. Souvent, comme dans Devilman, cest la religion catholique que je reprsente. Moi-mme, je nai pas dexprience par rapport la religion, je ne suis pas vraiment croyant ; mais jai beaucoup t inspir par lEnfer de Dante, jai fait beaucoup de recherches l-dessus. Gustave Dor a aussi t trs important pour moi."

    Question : "Jaimerais savoir comment se droule une journe type de M. Naga." (Sifflets dans le public. Quelquun dit : "Sortez-le !") "Travaille-t-il 20 heures par jour, ou fait-il ses 8 heures rglementaires ?"

    GN : "Je travaille surtout la nuit ; jarrive au milieu de laprs-midi au bureau et ensuite je dessine jusqu trs tard dans la nuit, pour enfin rentrer chez moi pour me reposer. Une journe type, cest peu prs entre 12 et 13 heures de travail."

    Question : "Je voulais savoir si vous aviez dj t victime de la censure ? Et si vous ou une de vos oeuvres a d en souffrir personnellement ? Et si oui, est-ce que vous le regrettez ? Est-ce quaujourdhui, a aurait pu avoir plus de chances de passer ?"

    GN : "Oui et non. Jai eu faire plusieurs fois la censure, je me suis souvent battu avec mes diteurs pour faire respecter mes planches. Jestime que jai moi-mme une morale que je respecte ; jai des limites que je ne veux pas dpasser ; je nai jamais mrit dtre censur et je ne lai jamais t. La censure est un phnomne qui varie avec le temps ; je madapte et je me plie la situation."

    Question : "Pour vos mangas de science-fiction, est-ce que vous vous documentez auparavant sur la robotique ou la mcanique pour le design de vos machines ? Et comment vous expliquez la violence de certains mangas qui dpassent les limites de ce qui se fait ailleurs ?"

    GN : "Pour la SF, je me documente un peu au dpart, mais cest quand mme mon imagination qui fait le reste ; mon roman sadapte en fonction de mon imagination. Pour la deuxime question, je pense que la violence est un reflet de la socit actuelle ; sil y a de plus en plus de fans qui aiment ce genre de mangas, il se peut que les dessinateurs soient amens fournir ce que veut le public. Le manga nest certes pas une ralit ; mais la violence tale dans les mangas agit peut-tre comme une sorte dinterrupteur ou de fusible chez la personne qui le lit et lempche alors de mener son acte de violence excution, car cet acte aura t men dans le manga. Cela peut peut-tre expliquer le faible taux de violence et de criminalit au Japon. Cest la manire dont je perois cette orientation de la violence dans le manga."

    Question : "Il me semble que vous tes prsident dune association de Mangaka et je voulais avoir votre avis sur le march du manga au Japon et sur son avenir."

    GN : "En fait, je ne sais pas ce que sera rellement lavenir du manga. Je peux simplement remarquer que depuis que jai dbut dans le mtier, le nombre de dessinateurs de manga a t multipli par 30, ainsi que le nombre de genres proposs. Il est vident que dautres styles de manga vont encore natre, et certains vont disparatre."

    Question : "Sil est lecteur de manga, quels sont ceux quil aime bien lire ?"
    (Raction nerve du public : "On la dj pose, celle l ! Faut suivre !!")

    Le traducteur : "Cette question a dj t pose !"

    Question : "En France, beaucoup de mangas sont publis dans le sens franais de la lecture. Est-ce que vous considrez cela comme une dnaturation de loeuvre ?"

    GN : "Pour moi, un manga doit tre facile lire, a ne me drange pas. Bon, certaines personnes peuvent tre dranges par le fait que cela soit dans le sens oppos au sens japonais ; mais pour moi, cela na pas dimportance."

    Question : (Jean !!) "Je voulais tout dabord vous remercier, parce quon ne la pas fait directement, pour votre oeuvre et plus particulirement pour Goldorak, car je connais mieux Goldorak que le reste de votre oeuvre malheureusement, peut-tre pour des problmes de diffusion en France. Je voulais aussi vous remercier parce que je me suis aperu en revenant en arrire que finalement Goldorak avait beaucoup influenc...ma vie, tout btement." (Rires dans le public) "Dans mes choix, dans mon inconscient, dans mes passions. Ca veut dire projets professionnels, a veut dire beaucoup de choses. Et il savre, donc, que Goldorak a beaucoup influenc ma vie, et celle, je pense, ici, de beaucoup de gens. Je voulais savoir si vous aviez conscience de ce phnomne, que votre oeuvre avait pu influencer beaucoup de gens de ma gnration, cest--dire les 25-30 ans, ou 35 ans, et si oui, quest-ce que cela provoque en vous ? Merci."
    (Rires de Naga quand on lui traduit la question)

    GN : "Quand jtais jeune, jai t influenc par Samo Tezuka et par tous les films que jai vu. Je suis extrmement content de pouvoir dire quune de mes oeuvres a influenc galement la vie des personnes qui lont vu ; cest peut-tre ma plus grande joie."

    Le traducteur : "Et quest-ce que vous faites exactement ?"

    Rponse de Jean : "Ben a na rien voir, mais cest par des passions dtournes, en loccurrence lastronomie. Jai dcouvert lastronomie par Goldorak, en fait."

    Question : "Je sais quon en est pas aux remerciements, mais je vais en profiter puisque M. Naga est l, je rve de vous dire a depuis tout mme. Je tiens vous remercier parce que, grce vous, je suis dans lanimation japonaise, je suis dans le manga. Goldorak a, en quelque sorte, donn un sens ma vie, cest de l que tout a dmarr pour moi. Et je tenais vous remercier, de ma part, et au nom de tous ceux qui sont ici. Voil ; merci beaucoup M. Naga."

    (Tonnerre dapplaudissements !!)

    G Naga s'absente quelques instants puis il revient pour la sance de ddicaces tant attendue !


  8. #7
    >> ThE LaSt SaMuRaI<< 383838


  9. #8

    Well, it's because I'm lazy! (Laughs) It would be great to be able to grab far-away things while sitting down. Also, by shooting off your fists, you can stay in your own personal safety zone, which I thought would be appealing to kids.


  10. #9

  11. #10

        Rss  Facebook  Twitter